La blessure de rejet : comment la détecter et la guérir ?

Découvrez comment la blessure de l'âme causée par le rejet affecte profondément l'amour-propre et l'identité, et apprenez des méthodes pour guérir et renforcer votre relation avec votre enfant intérieur.

Publié le 
26/1/2024
La blessure de rejet : comment la détecter et la guérir ?
 

Le sommaire :

Aujourd’hui nous allons évoquer l’une des cinq blessures de l’âme : le rejet.

Nous avons découvert les différentes blessures dans le superbe livre de Natacha Calestrémé « La clé de votre énergie ». Elle même reprend ces notions analysées et rédigées par Lisa Bourbeau dans son ouvrage « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même »

Nous t’invitons dans un premier temps à découvrir comment se manifeste la blessure de rejet. Ensuite, nous te proposons des pratiques pour t’aider à guérir ton âme.

Quelques petites questions à te poser avant de débuter cette partie sur la blessure de rejet :

  • Que ressens-tu quand nous te parlons d’amour propre ?
  • Est-ce-que tu t’aimes profondément ? (ou au moins un peu 😉 )
  • Te sens-tu aimé par les personnes qui t’entourent ?
  • Au contraire, te sens-tu seul-e ?
  • Aimes-tu exprimer tes opinions ou préfères-tu te cacher dans un trou de souris quand on te le demande ?

Comment se manifeste la blessure de rejet ?

Nous te posons toutes ces questions, car une blessure de rejet égratigne sévèrement l’amour propre. Elle peut même aller jusqu’à te faire penser que tu ne mérites pas d’être aimé ou que ne pas réussir à te connecter au monde qui t’entoure. Tu auras peut être tendance à t’effacer et à fuir les situations où il lui t’ait demandé de t’exprimer en ton nom.

Ton jeu de cache-cache et ta peur d’être remarqué

Passer inaperçu et te cacher des autres est devenu au fil du temps un jeu d’enfant pour toi, vraiment, cette compétence n’a aucun secret pour toi. Ces autres ne savent pas ce qu’ils ratent, car tu es certes une personne discrète mais tu as un monde intérieur très riche lié à ta sensibilité et ton sens de l’observation. D’ailleurs, tu ne t’en rends pas compte car tu as énormément tendance à te sous-estimer mais ton employeur fera tout pour te garder ! En effet, tu es un collaborateur pas très bavard mais tu es ultra perspicace, très efficace et doté d’une force de travail inébranlable.

Toutefois, si tu te retrouves dans cette description, surveille-toi dans ton espace professionnel car tu pourrais avoir une sensation d’épuisement, de manquer d’air ou même aller jusqu’à faire de burn-out. En effet, tu as peut être tendance à endosser de nombreuses responsabilités et te donner à 400% par peur de décevoir, d’être rejeté ou par difficulté à dire « non ».

Cette incapacité à exprimer tes ressentis et à ne pas réussir à dire « non » peut faire jaillir en toi des sentiments internes de grandes colères et de rancœurs, que se soit au travail ou dans ton cadre personnel.

Si tu es marqué par cette blessure de rejet, tu as un grand besoin de protection et de sécurité, cependant, tu ne le demanderas pas pour plusieurs raisons :

  • tu n’es pas très à l’aise pour communiquer tes besoins,
  • tu as une très grande peur de déranger,
  • tu as également sans doute le sentiment de ne pas être légitime à être aimé, donc aidé.

Il est même possible que tu ne saches pas vers qui te tourner, en effet, ton grand sentiment de solitude est ancré en toi. Ton impression de non-appartenance et ta faible dose d’amour propre te mettent des œillères toxiques et tu ne te rends pas compte que des gens t’aiment profondément.

Ton bouclier de protection et ton art de l’auto-sabotage

Il faut dire la blessure de rejet est souvent accompagnée de très grands et très hauts murs autour de la personne qui la ressent. En effet, tel un bouclier de protection pour te cacher, il va être très difficile pour les autres de rentrer dans ton intimité. Tu auras d’ailleurs peut-être tendance à auto-saboter tes relations amicales ou amoureuses avec des comportements de fuite.

D’ailleurs, j’attire ton attention sur ce comportement de fuite, si tu penses ressentir cette blessure de rejet au fond de toi. La fuite n’est pas seulement le fait de partir, ça peut être aussi la volonté d’oublier ou de se cacher. Cela peut entrainer des comportements auto-destructeur comme les excès d’alcool ou de drogue pour calmer le flux de pensées incessants ou ne plus ressentir les vives émotions qui te traversent.

En effet, ce type de blessure peut se caractériser par des émotions très intenses comme des crises de panique ou d’angoisses difficiles à gérer. Si ça t’arrives de te créer des scénarios catastrophes qui vraiment te font flipper et te mettent dans un état de panique, rappelle-toi sur le moment présent que toute crise d’angoisse a un début mais aussi une fin. Respire profondément, fixe ton attention, toute ton attention sur un objet dans la pièce, ne penses qu’à lui. Ok, nous te l’accordons, c’est facile à écrire en étant posée derrière mon écran, une tisane à la main. Vraiment, nous t’assurons que quelques minutes après, ça ira mieux tu verras, le calme sera revenu. Eh oui, tu n’es pas seul-e à vivre ces tempêtes émotionnelles.

La blessure de ton enfant intérieur

La blessure de rejet est très liée à l’enfant intérieur, cela ne veut pas dire qu’obligatoirement c’est une douleur qui date de l’enfance, bien que ce soit tout à fait possible dans des cas d’abandon, de parents peu présents ou peu attentifs à tes besoins lors de la petite enfance.

Toutefois, si tu penses que tes parents ont fait le job, ne t’en vas pas tout de suite dire à ta mère ou à ton père que tout est de leur faute. #lapaixdesfamilles En effet, ça peut également être des paroles mal-interprétées de tes amis-es ou bien encore entendues dans le cadre scolaire, par exemple.

Encore une fois, si tu te retrouves dans cette blessure de rejet mais que tu ne trouves aucun évènement significatif dans ta vie actuelle, c’est peut être car c’est une blessure présente dans tes mémoires cellulaires liée à une vie antérieures.

Si tu penses que c’est le cas, nous t’invitons vivement à aller explorer tes vies antérieures avec l’oracle d’Isabelle Cerf "Les vies antérieures".

Comment guérir ta blessure de rejet ?

Nous te réservons un beau programme pour soulager tes maux, guérir ton âme et trouver la lumière. J’espère que ça te plaira.

Observer ton discours interne

Nous avons tous notre propre dialogue intérieur, il est ancré en nous depuis l’âge où nous avons conscience d’être une personne à part entière. Très souvent les paroles que nous pouvons avoir envers nous-même dans notre tête ne sont pas les plus jolies, principalement si nous manquons d’amour propre.

Tu ne t’en es peut être pas encore rendu compte car tu as sans doute jamais prêter attention à ton discours interne. Toutefois, si tu as une blessure de rejet, on me dit dans l’oreillette, que tu ne dois pas te louper.

Te dis-tu parfois "je suis nul-le" , "je ne fais jamais assez bien" ou encore "pas étonnant que personne ne m’aime"… C’est ce type de refrain qui peut devenir régulier dans l’esprit de personne blessée par le sentiment de rejet.

Ne t’inquiètes pas que tu aies 15, 30 ou 70 ans, ce n’est pas trop tard pour changer ton dialogue intérieur. Il faut savoir que celui-ci a un impact direct sur ta confiance en toi, ton amour propre ainsi que tes énergies, tant féminines que masculines.

L’idée n’est pas de juger tes pensées, loin de là, simplement les observer. Lorsque tu commences à te juger, avoir des paroles difficiles envers ton physique, tes actes ou encore tes erreurs, il faut allumer une petite lumière qui clignote comme une petite alerte.


Exemple d’observation du discours interne

Et là, tu peux te demander pourquoi tu es aussi dur-e avec toi-même ? L’idée n’est pas de surenchérir mais plutôt de réorienter ta pensée de façon positive. Par exemple, si ton responsable te donne une tâche supplémentaire et que tu n’arrives pas à dire non alors que ton emploi du temps est complet.

Alors tu peux avoir en tête "j’ai encore dit oui, alors que j’ai plein de travail, je suis nul-le, ça m’énerve, je ne vais jamais arriver à tout faire…".

Hop, la petite alerte qui clignote s’allume, observe ta pensée, elle est clairement négative et jugeante envers toi-même.

C’est le moment de tenter de transformer ce dialogue avec toi-même en te disant : "Cette fois-ci, je n’ai pas réussi à dire "non", la prochaine fois, j’arriverai à lui demander si c’est possible de repousser cette action à la semaine prochaine. J’ai confiance en moi, j’ai beaucoup de travail mais je vais y arriver".

Tu peux même essayer d’anticiper la phrase "J’ai beaucoup de travail cette semaine, est ce que ça peut attendre la semaine suivante pour cette mission ?". Comme ça, tu seras moins pris-e au dépourvu lorsqu’on te demandera quelque chose qui ne rentre pas dans ton planning.

Faire évoluer ton dialogue interne ne se fera pas du premier coup, tu n’auras pas toujours l’énergie ou la volonté de le modifier à tous les coups. Ce n’est rien et c’est normal, la pensée dévaluatrice est souvent un mécanisme très ancré. Fais cet exercice à ton rythme, en douceur, pour changer durablement ce schéma de penser.


Développer ton amour propre

Le manque d’amour propre est le mal du siècle, nous croyons, donc ne t’en veux pas d’avoir à le travailler, nous sommes quasiment tous dans ce cas. Nous sommes pour l’instauration de « cours de développement d’amour propre » à l’école.

Écrire pour éveiller ton amour pour toi

Il y a plusieurs méthodes pour travailler l’amour propre, l’une de mes préférées est le journaling. En effet, c’est le fait d’écrire dans un joli carnet le flow de tes pensées positives envers toi-même.

Au début ce n’est pas simple et ça ne paraît pas super naturel, mais cet exercice met en lumière les belles qualités de ta personne. Les premières fois, tu seras peut être obligé de réfléchir longtemps. Nous te dirions bien « lâche prise et écris tout ce qui te passe par la tête » mais nous ne sommes pas sûres que tu te lancerais des fleurs.

Quelques pistes pour débuter le journaling d’amour propre :

Qu’est ce que tu préfères chez toi physiquement ?

Nous te voyons d’ici penser "Rien". Alors dans ce cas, c’est quoi ce que tu détestes le moins. Par exemple, si ce sont tes yeux, ton regard, plutôt qu’écrire "Je déteste le moins chez moi : mes yeux". Arme-toi de ton plus beau crayon, pour te faire le compliment suivant "J’aime mes yeux, ils sont bleus, en amande, avec des cils de taille moyenne. Je trouve qu’ils ressortent quand je mets du mascara ou encore quand j’ai une écharpe bleue marine". Tu te seras fait ton premier compliment.

Les questions peuvent être variées :

  • Quel plat sais-tu bien réussir ?
  • Est ce que tu as la main verte ?
  • Est ce que tu as une passion que tu aimes bien faire ?
  • Dans quelle situation as-tu été fier-e de toi dernièrement ?

L’idée n’est pas spécialement d’exceller dans tous ces domaines pour te faire un compliment mais juste mettre le doigt sur quelque chose que tu aimes être ou faire et pourquoi. Tu éviteras toute forme de négation et de jugement dans cet exercice. Que du positif !! #Lovesurtoi !

Lorsque tu te sentiras plus à l’aise, tu pourras essayer de t’écrire une lettre comme si tu était ton ou ta meilleur-e ami-e. En vrai, tu verras, tu vas le devenir. N’oublies pas que tu es la personne la plus importante de ta vie.

Apprendre à reconnaître et célébrer tes succès

Les succès, les petites et grandes réussites, apprendre à les pointer du doigts et faire la danse de la joie, c’est un super exercice pour l’amour propre.

Est ce que tu serais du genre à faire quelque chose, de manière efficace et vraiment nickel, et hop enchainer sur une autre ? Alors nous te parlons d’exemples simples :

  • réussir un gâteau ultra fondant au chocolat,
  • cocher la dernière case de la To do List,
  • finir un dossier pour le boulot,
  • avoir fait le maxi ménage de printemps,
  • re-rentrer dans un vieux jean,
  • avoir trouver une place de parking juste devant chez toi alors que la rue est tout le temps blindée…

Ok, tous mes exemples ne te font peut être pas vibrer, et pourtant, ils ont tous un point commun : être une petite victoire !

Pour apprendre à reconnaître tes réussites, nous t’invitons à noter chaque jour dans un petit carnet, le soir avant de te coucher au moins une victoire dans ta journée. Si tu en as encore plus, n’hésite pas, c’est sans modération !


Faire une célébration de ton amour propre

Nous ne savons pas si tu connais la merveilleuse José-Anne SC ? C’est l’autrice du Grand livre du sacré féminin, nous te le glissons ci-dessous car pour moi cet ouvrage a été une vraie révélation !

Dans son livre, José-Anne SC propose une célébration pour l’amour propre accompagnée d’une méditation guidée. Elle te l’offre si tu achètes le livre, et sinon tu peux acheter uniquement la méditation sur son site.

Elle te propose de t’offrir un moment juste pour toi pour te recentrer et t’honorer. Elle t’invite tout d’abord à porter une tenue dans laquelle tu te sens bien, une tenue où tu te sens beau ou belle pour faire éclore la déesse ou le dieu qui est en toi. Ensuite, préparer ton lieu sacré en rassemblant des objets que tu aimes, ça peut être des cristaux, des bougies, des plantes, des bijoux. Ils ont pour but de te faire sentir bien, accompagné et en sécurité pour ce moment de douceur.

À présent, tu peux lancer la méditation guidée de José Anne, t’installer confortablement et te connecter à ton cœur. Il en a grandement besoin. Tu peux également trouver des méditations guidée sur Youtube si tu souhaites tester gratuitement.

Trouver ta personne de confiance pour t’ouvrir

La blessure de rejet peut vraiment t’avoir conduit à dresser de très hauts murs autour de toi pour te protéger. Ton manque de confiance en toi résonne si fort qu’il t’ait peut être difficile d’avoir confiance en l’autre.

Si tu ressens un sentiment de solitude et que ça te pèse, alors le premier pas va être de trouver "ta" personne. Celle avec qui ça vibre, où tu sens que tu peux faire un pas vers celle-ci pour t’ouvrir un peu plus.

Découvres qui est ta personne de confiance, nous sommes sûre qu’elle est tout près de toi et qu’elle n’attend que ça, en réalité. Oses ! Oses parler de tes émotions, te confier et être dans ta vulnérabilité avec cette personne. Ouvre ton cœur à cette personne, partage-lui tes doutes et tes angoisses.

Cet exercice est peut être celui qui te sera le plus compliqué, toutefois, c’est le véritable chemin de la guérison pour te reconnecter au monde qui t’entoure et comprendre qu’en plus de mériter d’être t’aimer, tu l’es déjà. Belle rencontre à toi. #Allezonestavectoi #Tuvasyarriver #Jaiaucundoute !

Rencontrer ton enfant intérieur

La blessure du rejet est souvent liée à la petite enfance, par conséquent, nous t’invitons à aller rencontrer ton enfant intérieur par une méditation guidée. Le choix d’une méditation est très personnel, l’intonation, le rythme et la voix du narrateur ne convient pas toujours à tous, donc nous t’invitons à aller en découvrir ici.

Il y a un autre exercice que tu peux faire, j’ai eu l’occasion de la tester lors d’un accompagnement et les résultats m’ont plutôt bluffé.

Prends un moment seul-e où tu sais que tu ne seras pas dérangé-e. Tu positionnes deux chaises l’une à côté de l’autre. Prends quelques minutes pour te recentrer, calmer ton mental et être dans le moment présent.

Ensuite, dis à haute voix, c’est préférable mais tu peux aussi le faire dans ta tête si cela t’inconforte que tu souhaites rencontrer ton enfant intérieur.

Ensuite tu t’assoies sur la seconde chaise Et là, laisse ton flow de pensée s’exprimer, écoutes ce que ton enfant intérieur a à te dire. Sans vouloir te brider, sans éprouver de honte, juste accueillir tes paroles ou tes pensées.

Peut-être que ça fonctionnera du premier coup, peut être qu’il faudra plusieurs fois. Si tu testes et que tu as envie de partager ton expérience, n’hésites pas à m’écrire ;)

Portrait de Léna Nicole, astrologue de coaching, CEO de l'école d'astrologie Nidaba et de la formation en ligne

Auteure : Léna Nicole
L’astrologie m’a aidé à comprendre ce que je voulais, qui je suis, et comment équilibrer mes énergies pour créer de la lumière en moi et autour de moi.

Icône d'une flèche dirigée vers la gauche
   Retour à l'AstroBlog

AstroBlog, notre espace sacré

Entre dans l’univers des astres et du développement personnel.

En lire plus

Participe au Challenge Astro

C’est fun et c’est gratuit : on se donne 6 jours pour t'aider à décrypter ta carte du ciel, ton signe astrologique, ton signe lunaire, ton ascendant, ton mercure, ta vénus et ton mars natal avec des vidéos et du contenu didacticiel.

Je participe, c'est gratuit !
3 visuels représentant des étudiants de l'école d'astrologie de coaching Nidaba devant des devices

Deviens coach astro dès maintenant avec la méthode Nibaba !

Si toi aussi tu as la volonté d'avoir un impact positif, d'accompagner des personnes à vivre une croissance personnelle avec l'astrologie comme outil de coaching.

1980 €

Possibilité de paiement en 12 fois à hauteur de 170 € par mois.

Suivre la méthode Nidaba !
Portrait de Léna Nicole, CEO de la marque de l'école d'astrologie de coaching Nidaba
Forme représentant un shuriken violet

Abonne-toi à la newsletter astro

Tu aimes lire les contenus Nidaba ? Inscris-toi à la newsletter avec son contenu exclusif et original qui t’aidera à saisir les opportunités qui s'offrent à toi.

Forme représentant un arc en ciel ou un demi cercle roseForme représentant un fleur violette